Transition écologique ? Ce que proposent les candidats à l'élection présidentielle française

la france verte

Le premier tour de l’élection présidentielle française aura lieu dans un mois, le 23 avril. Que proposent les principaux candidats pour l’environnement et l’agriculture ? Vous trouverez ci-après le résumé des positions prises, à ce jour, par chacun des cinq principaux candidats. Tous s’accordent à simplifier, de quelque manière que ce soit, les procédures administratives qui ont sérieusement entravé les réformes, afin d’aider les petits agriculteurs, et a encourager les énergies renouvelables pour réduire l’empreinte carbone. Le lien vers le programme présidentiel complet de chacun des candidats peut être trouvé à la fin de cet article.

François FILLON – aller vers une économie décarbonée.
  • Source: www2.assemblee-nationale.f

    Moderniser le parc nucléaire, tendre à une sécurité maximale.

  • Décentraliser la production d’électricité ; les subventions de l’État pour soutenir la production locale (solaire, bois, géothermie, biogaz).
  • Éliminer les énergies fossiles, développer les énergies renouvelables.
  • Généraliser l’utilisation du chèque énergie (d’une valeur de 220 euros par an, offert aux ménages gagnant moins de 7 700 euros par an).
  • Protéger les océans de la pêche intensive, protéger la campagne et les zones humides de l’urbanisation galopante pour préserver la biodiversité.
  • Soutenir le bien-être animal, généraliser les contrôles sanitaires dans les abattoirs.
  • Protéger les abeilles.
  • Développer les chaînes de distribution de taille modeste pour réduire l’empreinte carbone et encourager les petits producteurs.
  • Moderniser les infrastructures ferroviaires;  développer le transport de marchandises par le rail.
  • Développer les services de transport dans les zones rurales ; moderniser les transports urbains, mieux contrôler les véhicules polluants ; encourager les solutions alternatives pour le diesel.
  • Créer de nouveaux emplois dans le secteur environnemental ; encourager au recyclage.
  • Augmenter la participation de la société civile et des autorités locales dans la planification urbaine, la gestion de l’eau et des déchets ainsi que dans les politiques de transport et les infrastructures de chauffage de la ville.
  • Systématiser l’affichage environnemental ; améliorer l’étiquetage et la traçabilité.
  • Réduire les nuisances sonores, la pollution par les perturbateurs endocriniens ; prioriser la lutte contre la pollution atmosphérique.
  • Éliminer les taxes qui entravent les réformes environnementales.
  • Créer un « fonds économique et climatique » alimenté librement lors des années de bonne récolte et qui pourra être utilisé les années noires. Permettre aux agriculteurs de se regrouper en associations avec des règles simples afin de préserver leur rentabilité.
  • Négocier les contrats entre producteurs et industriels encadré par un cadre juridique.
  • Soutenir les ventes directes de la ferme au client par un nouveau crédit d’impôt et des prêts d’honneur (« circuits agricoles directs ») sans intérêt ni garantie. Pouvoir acheter l’alimentation dans ce circuit avec des tickets restaurants.
  • Réformer les lois sur la concurrence ; simplifier les procédures de création d’entreprise pour les agriculteurs. Abroger toutes les normes qui ont été rajoutées aux réglementations européennes. Défendre les agriculteurs européens.
  • Réduire les charges et taxes sur toutes les entreprises, notamment les entreprises agricoles, de 35 milliards €.
  • Développer des programmes de recherche et d’innovation sur l’avenir de l’agriculture, en particulier les nouvelles biotechnologies.
  • Fusionner l’Agence française pour la biodiversité et l’Office national de la chasse et de la faune sauvage.
  • Créer un programme national en faveur des régions montagneuses qui permet d’attribuer des indemnités pour contraintes naturelles.
Benoît HAMON – transformer notre modèle de développement.
  • Source: Le Figaro

    Sortir du nucléaire.

  • Faire en sorte que les énergies renouvelables représentent 50 % de l’énergie d’ici 2025 et 100 % en 2050. Éliminer le Diesel d’ici 2025 ; développer les véhicules propres et les transports publics – ces derniers pour lutter contre l’isolement des zones rurales.
  • Inscrire l’air et l’eau dans la Constitution comme un « bien humain » (idée empruntée à Bernie Sanders, candidat aux dernières élections présidentielles américaines).
  • Que 50 % des cantines puissent offrir des produits agricoles locaux ou bio (comme dans le programme d’Emmanuel Macron).
  • Rénover et développer le ferroviaire.
  • Veiller au bien-être animal. Trouver des alternatives à l’expérimentation animale.
  • Refuser les accords de libre-échange, p. ex. le TAFTA/Accord de Libre-échange Transatlantique (comme dans le programme de Marine Le Pen), et le CETA/Accord Économique et Commercial.
  • Créer « l’Europe de l’énergie », une stratégie environnementale européenne basée sur l’indépendance énergétique, la modération, le contrôle des prix de l’énergie, la réindustrialisation et la souveraineté.
  • Favoriser les petites exploitations à travers la création d’un « Conservatoire des territoires » pour protéger les surfaces agricoles et les petits agriculteurs contre le monopole des grandes entreprises agricoles.
  • Prioriser l’initiative des « 4 pour 1000 » déjà existante (pour protéger les terres de la dégradation due au changement climatique causé par les gaz à effet de serre).
  • Diversifier les emplois dans le secteur agricole (évitant ainsi la désertification rurale).
  • Développer l’accès à Internet haut débit dans les zones rurales pour lutter contre l’isolement.
  • Interdire les perturbateurs endocriniens et éliminer les pesticides.
  • Négocier avec Bruxelles pour exclure des négociations commerciales les petites exploitations agricoles françaises vulnérables, en particulier concernant la viande à bas prix.
  • Éliminer les pratiques commerciales déloyales ; renforcer la position des agriculteurs face aux distributeurs.
  • Réguler le marché pour stabiliser les prix et les recettes.
  • Améliorer l’accès des agriculteurs aux services sociaux et de santé.
  • Redéployer les subventions de la CAP/Politique Agricole Commune à ceux qui en ont le plus besoin.
Marine Le PEN – l’agriculture au service d’une alimentation saine.
 
  • Maintenir et moderniser les installations nucléaires, sous l’égide d’EDF/Électricité de France.
  • Nationaliser 100 % d’EDF/Électricité de France.

    Source: Wikipédia
  • Interdire les énergies fossiles. Favoriser le développement des énergies renouvelables (le solaire made in France, le biogaz, le bois). Moratoire sur les éoliennes.
  • Soutien de l’État dans la recherche et le développement de la Production d’Hydrogène Français.
  • Interdire l’exploitation du gaz de schiste et donc de la fracturation hydraulique.
  • Prioriser l’isolation des logements pour économiser l’énergie.
  • Simplifier les procédures administratives pour les agriculteurs. Aucune taxe pour les premières années d’exploitation pour les jeunes agriculteurs.
  • Interdire l’importation d’aliments qui ne respectent pas les normes alimentaires françaises.
  • Promouvoir l’agriculture bio, le retour aux petites exploitations faciles à gérer et développer les chaînes de distribution courtes.
  • Augmenter la TVA sur les produits agricoles importés et l’abaisser sur les produits agricoles français.
  • Garantir des subventions aux agriculteurs (en plus de celles de Bruxelles) avec des critères précis (p. ex., pour soutenir l’agriculture familiale).
  • Refuser les accords de libre-échange. Ne pas signer le Traité Transatlantique de Libre Échange (TAFTA).
  • Promouvoir les exportations agricoles françaises avec un label de qualité.
  • Interdire les OGM.
  • Défendre les droits des animaux.
Emmanuel MACRON – mettra 15 milliards d’euros dans la transition énergétique et écologique.
  • Réduire la dépendance à l’égard de l’énergie nucléaire. 50 % de réduction à l’horizon de 2025 – avec des exceptions, en attendant les recommandations fondéessur des données scientifiques de l’ASN/Autorité de Sûreté Nucléaire. Fermer Fessenheim.

    Source: wikipédia
  • Abandonner les énergies fossiles. Interdire l’exploitation du gaz de schiste et donc de la fracturation hydraulique (comme dans le programme de Marine Le Pen) et des hydrocarbures. Augmenter la taxe sur le carbone.
  • Doubler l’énergie solaire et éolienne d’ici 2022 ; encourager l’investissement privé, la recherche et le développement et simplifier les procédures pour la création de sources d’énergies renouvelables.
  • Réduire de moitié les déchets des ménages d’ici 2025, et atteindre les 100 % de plastique recyclé.
  • Taxe Diesel ; bonus de 1 000 euros pour tous ceux qui remplacent leur ancienne voiture (d’avant 2001) par une plus écologique. Renforcer le respect des normes anti-pollution européennes.
  • Offrir au moins 50 % de produits bio, locaux ou ayant un label de qualité, d’ici 2022, dans les cantines scolaires et d’entreprise (comme dans le programme de Benoit Hamon).
  • Éliminer progressivement les pesticides. Pour éviter les conflits d’intérêts, séparer les activités de conseils aux agriculteurs de celles de la commercialisation de pesticides. Créer un site web sur les perturbateurs endocriniens présents dans les produits commercialisés.
  • Interdire les perturbateurs endocriniens « avéré » ou « probable » / présumés perturbat – dès lors qu’il existe des solutions scientifiquement reconnues comme moins toxiques. Voir Faire-plus-en-matière-de-perturbateurs-endocriniens.
  • Aide de l’État pour réduire les factures de chauffage ; isoler les maisons. Remplacer la production d’énergies fossiles par celle d’énergies renouvelables et en soutenant les entreprises qui cessent leur activité, en les accompagnant vers de nouveaux emplois écologiques.
  • Rénover les bâtiments publics : 4 milliards d’euros. En plus des 4 milliards pour les petits propriétaires afin de rendre leur maison plus écoénergétique. Aide aux PME (Petites et Moyennes Entreprises) à devenir plus économe en énergie.
  • Sanctions commerciales contre les pays qui ne respectent pas les clauses environnementales des Accords Commerciaux Européens – (en mettant les États-Unis d’Amérique face à leurs responsabilités).
  • Créer un programme agricole : offrir une aide financière aux agriculteurs qui se modernisent tout en respectant l’environnement et le bien-être animal, qui passent de longues chaînes de distribution à des circuits courts (en réduisant les kilomètres alimentaires). Les poulets en batterie seront interdits d’ici 2022. La position de la France en tant qu’exportateur à grande échelle de viande à bas prix sera néanmoins maintenue. Encourager les polycultures/la diversification (pas de monocultures). Revoir et simplifier les règlements administratifs agricoles. Convaincre Bruxelles de simplifier les directives sur le travail agricole. Dans le cadre de la PAC/Politique Agricole Commune, créer des subventions afin d’accroître l’aide financière aux agriculteurs en périodes de crise.

Jean-Luc MELENCHON

Source: melenchon.fr/

Le site web de Jean-Luc Mélenchon n’affiche pas de programme pour 2017. Il affirme que son Programme 2012, disponible sur son site, est toujours d’actualité. En ce qui concerne l’environnement, son Programme 2012 propose d’abandonner l’énergie nucléaire et de créer une « règle verte » en interdisant l’utilisation des ressources naturelles lorsqu’elles ne peuvent pas être renouvelées.   Programme complet: Francois FILLON Programme complet: Benoît HAMON Programme complet: Marine LE PEN Programme complet: Emmanuel MACRON Programme complet (2012 for 2017): Jean-Luc MELENCHON

Comments: no replies

Join in: leave your comment